La Deutsche Bahn a de drôles de pratiques pour lutter contre la corruption

Publié le 8 février 2009

Le dirigeant de la Deustche Ban, Hartmut Mehdorn, présente ses excuses après avoir fait surveiller ses salariés, et ce afin de lutter contre la corruption. Mercredi dernier, la Bahn a reconnu avoir consulté les données privées de près de trois quarts de ses 237 000 employés à plusieurs reprises entre 2002 et 2005. Au nom de la lutte contre la corruption et sans en informer les syndicats, l’entreprise avait confié à une société extérieure le soin de comparer ces données (adresses, numéros de téléphone, coordonnées bancaires) avec celles de fournisseurs. Le but était de repérer d’éventuelles sociétés écran dissimulant le versement de pots-de-vin. Quelques 300 liens suspects auraient été mis en évidence mais le flou demeure sur le nombre de cas avérés.