l’espionnage industriel facilité par la plate-forme Swift ?

Publié le 17 septembre 2009

Dans un entretien aux Echos Mercredi 16 septembre 2009, Alex Türk, président le Cnil, considère que le réseau Swift, c’est-à-dire l’interface de transmission d’informations bancaires utilisée dans le monde par plus de 8500 institutions financières, présente un danger. "En 2006, la presse américaine a été alertée par les entreprises sur le fait que les données transitant par le réseau Swift semblaient être utilisées à d’autres fins que la lutte antiterroriste en servant notamment, selon certains, à de l’espionnage industriel". Si le problème semblait avoir été partiellement résolu, la question se pose à nouveau puisque "les Etats-Unis sont revenus à la charge et exigent de continuer à avoir accès aux données intra-européennes".