Piratage de films et crime organisé

Publié le 7 mars 2009

Le piratage des films renforce le crime organisé. D’après une étude de la RAND Corporation, sur la base de 17 études de cas, dans 20 pays différents, il ressort que le piratage n’est pas sans conséquence. « Si vous achetez des DVD piratés, il y a des risques qu’au moins une partie de l’argent aille à des organisations criminelles, et peut-être au terrorisme », assure Greg Treverton de la Rand Corporation. Si l’on en croit le rapport, le piratage de films peut, dans certains cas, s’avérer encore plus juteux que le trafic de drogue : un DVD gravé illégalement en Malaisie reviendrait ainsi à 55 centimes d’euro et pourrait se revendre 10 fois plus dans les rues de Londres... La rentabilité du piratage serait trois fois plus élevée que celle d’héroïne venue d’Iran, et plus importante que celle de la cocaïne colombienne.