Un quart des hackers serait de mèche avec le FBI

Publié le 30 juin 2011

Un quart des hackers vivant aux Etats-Unis travailleraient en réalité pour le FBI, le service de renseignement intérieur américain, selon une étude réalisée par le quotidien britannique the Guardian. « L’univers souterrain des hackers informatiques a été infiltré tellement en profondeur par les services secrets qu’il est désormais sujet à la paranoïa et à la méfiance généralisée », rapporte le journal. Selon cette enquête, pour les "recruter", le FBI utilise une méthode simple et efficace : la menace de longues peines de prison. The Guardian cite la revue trimestrielle "2600 : The Hacker Quarterly" qui corrobore l’information et souligne que l’inexpérience des hackers en matière judiciaire explique qu’ils sont facilement intimidables. Le défi du FBI est maintenant d’infiltrer des groupes de « hacktivists », dont le fameux groupe Anonymous.

Pour consulter l’enquête : cliquer ici.