1. Accueil
  2. Actualités du CDSE
  3. Etude
  4. Attractivité, missions, parcours professionnels :...

Attractivité, missions, parcours professionnels : Le CDSE publie une étude approfondie sur les métiers de la Sécurité et de la Sûreté en entreprise

Écrit par Marc-Antoine Bindler

11 février 2021

Face à des défis de plus en plus complexes et des enjeux élevés, un positionnement stratégique et un niveau de rémunération sensiblement supérieur de 4% à 15% au marché*, la filière des métiers Sécurité-sûreté corporate (SSC) apparaît particulièrement attractive pour les professionnels issus du régalien et les cadres d’entreprise. C’est un des enseignements majeurs de l’étude sur les métiers de la filière SSC que le Club des directeurs de sécurité des entreprises (CDSE) publie, jeudi 11 février 2021. Cette analyse approfondie, menée par la commission « Carrière, Emploi, Formation » du CDSE, fait émerger un positionnement collectif de la filière et une cartographie inédite des fonctions qu’elle englobe. L’étude précise ainsi les pratiques de rémunération en vigueur et les perspectives de carrière.

>> [VIDEO] Présentation de l’étude du CDSE sur les métiers de la filière sécurité-sûreté corporate :

La crise du Coronavirus le confirme : face à la diversification des menaces et des risques (cyber, terrorisme, sanitaire, géopolitique…), les enjeux de sécurité et de sûreté doivent être intégrés pleinement à la stratégie des entreprises. Cette diversification s’accompagne d’une complexité croissante, qui accentue le besoin de spécialisation et d’expertise des métiers de la filière, renforcé par de l’expérience, de la maturité et du leadership.

En 2019, la première phase de l’étude sur les métiers de la filière Sécurité-sûreté corporate (SSC)** avait abouti à un grand constat :

La Direction SSC a évolué vers un rôle d’anticipation, de prévention, de protection et de création de valeur en véritable business partner , interlocuteur privilégié des gouvernances, au cœur d’un large écosystème de compétences et d’acteurs. En effet, que ce soit au sein des entreprises ou auprès d’acteurs institutionnels externes (États, collectivités, ambassades), la direction SSC multiplie les interactions et doit adapter son positionnement.

Cette première phase a également permis de :

  • Déterminer le positionnement de la fonction sécurité-sureté : celle-ci est rattachée à la direction générale ou au secrétariat général dans 74% des entreprises
  • Dessiner le profil type de la filière sécurité-sûreté corporate : 83 % des collaborateurs sont des hommes, âgés de plus de 50 ans dans 52 % des cas. 63 % d’entre eux ont été recrutés en externe. Ils sont en outre 71 % à disposer d’un diplôme de niveau master, et 62 % d’un double diplôme.
  • Dresser une cartographie inédite des métiers de la filière repartis en 12 fonctions identifiées avec trois niveaux d’intervention complémentaires, et un niveau opérationnel :

cartographie.jpg

Ce référentiel inédit permet de faire émerger un positionnement collectif de la filière, au service de la « sécurité globale » des entreprises.

En 2021, la deuxième phase de l’étude*** vient affiner ces constats, préciser les pratiques de rémunération en vigueur et les perspectives de carrière à tous les échelons de la filière.

Que faut-il retenir de cette deuxième phase ?

L’étude confirme l’attractivité de la filière SSC pour les professionnels issus du régalien et pour les cadres d’entreprise, avec une rémunération globalement supérieure au marché* de 4% à 15%.

La filière doit cependant encore se féminiser : les seuls métiers féminisés à plus de la moitié (57%) se situent à l’échelon de la « Veille – Analyse – Suivi », alimenté par des professionnels qui entrent dans la filière en tant que jeunes diplômés et via la mobilité interne de cadres d’entreprise, pour lequel les rémunérations restent au niveau du marché.

Le phénomène de « plafond de verre » y est par ailleurs plus marqué qu’au sein d’autres filières métiers, en raison notamment d’un manque de reconnaissance des formations théoriques par rapport à une expérience régalienne. La filière doit ainsi renforcer les parcours de formation technique dédiés afin de développer l’expertise et favoriser des parcours de carrière intégrant des mobilités externes.

Ainsi, les directions Sécurité-Sûreté en entreprise doivent poursuivre la professionnalisation de leurs équipes et renforcer leur capacité de leadership pour affronter des défis de plus en plus complexes. Par ailleurs, un travail important de communication et de valorisation de ces métiers doit être mené.

>>> Pour plus de détails, retrouvez l’étude à télécharger en pied de cet article

* marché toutes filières de métiers, à grading équivalent.

**Méthodologie (1ere phase) : Enquête statistique menée en 2018 par questionnaire auprès de 187 répondants issus d’entreprises membres du CDSE dotées d’une direction Sécurité-Sûreté Corporate (SSC) en France, suivie de 30 entretiens avec des acteurs de la filière Sécurité-Sûreté en entreprise.

***Méthodologie (2e phase) : La deuxième phase de l’étude a été menée en 2020 et repose sur une analyse quantitative des niveaux de rémunération (données réelles) complétée par un volet qualitatif provenant d’un sondage en ligne et d’interviews de directeurs Sécurité-Sûreté corporate.
Volet « rémunération » : Les informations de rémunération ont été collectées anonymement à partir des bases de données salariales fournies par les participants (30 entreprises représentant quasiment l’ensemble des secteurs d’activité) et reposent sur des données réelles.
Volet « parcours de carrière » : Les parcours métiers ont été construits à partir du travail réalisé par 17 entreprises participantes au cours d’un atelier en ligne, comportant plusieurs modules pratiques. Cet atelier s’inscrit dans une démarche d’enquête qualitative complétée par des entretiens avec 20 directeurs Sécurité-Sûreté corporate.

Ces articles pourraient vous intéresser

« La question de la sécurité des entreprises, avec le développement des réseaux, de...

L’édition 2019 du colloque du CDSE s’est déroulée, mardi 17 décembre 2019, à...

Émile Perez, directeur de la sécurité et de l’intelligence économique du groupe EDF,...

Commissions et groupes de travail

Les commissions et groupes de travail du CDSE, ouverts à tous les membres, sont le cœur de la réflexion du Club sur l’ensemble des problématiques qui impactent la sécurité-sûreté des entreprises.

Le réseau CDSE

Le CDSE a étendu son réseau auprès d’acteurs privés, publics et académiques qui participent à ses travaux. Il représente en outre les « donneurs d’ordre » et les « utilisateurs » au sein de différentes instances.

Les statuts

Le CDSE est une association loi 1901 à but non lucratif créée en 1995. Retrouvez la dernière version des statuts du CDSE adoptée par l’Assemblée générale extraordinaire du 15 septembre 2020.

Le règlement intérieur

Le CDSE s’est doté d’un règlement intérieur adopté par l’Assemblée générale extraordinaire du 20 septembre 2017 régissant différents points notamment en matière d’éthique et de déontologie.