1. Accueil
  2. Actualités du CDSE
  3. Etude
  4. 6e Baromètre CDSE de la...

6e Baromètre CDSE de la sécurité des collaborateurs à l’international

Écrit par Marc-Antoine Bindler

11 juin 2020

Jeudi 11 juin 2020 – Le Club des directeurs de sécurité des entreprises (CDSE), en partenariat avec AXA Partners France, présente les résultats de la sixième édition de son Baromètre de la sécurité des collaborateurs à l’international réalisé par OpinionWay auprès de 300 dirigeants d’entreprises françaises (*). En 2019, si l’insécurité à l’international est perçue comme « moyenne » par une majorité des dirigeants, ils sont plus nombreux à estimer que leur entreprise est exposée à des risques. Cette perception globale peine cependant à se traduire sur le plan des mesures de protection mises en place.

Risques sanitaires à l’international : un critère d’exposition pour seulement 13% des dirigeants d’entreprises françaises avant le COVID-19

Avant le début de l’épidémie de Coronavirus (décembre 2019), les risques sanitaires apparaissent en 3e position des critères d’exposition identifiés par les dirigeants d’entreprises françaises, derrière les accidents de transport (40%) et les risques terroristes (17%). L’impact de la crise du COVID sera mesuré dans l’édition 2020 du Baromètre.

En 2019, 73% des dirigeants d’entreprises françaises estiment que l’insécurité internationale représente une menace pour la France, ses entreprises et ses citoyens. Ils n’étaient que 61% en 2018. Si une majorité d’entre eux considèrent cette insécurité comme « moyenne » (57%), ils ne sont plus que 26% à la considérer comme faible (contre 36% en 2018).

Par ailleurs, un plus grand nombre de dirigeants (27%) estiment que leur entreprise est exposée à des risques à l’international (contre 20% en 2018).

Accidents de transport, terrorisme, risques sanitaires

Comme en 2018, ce sont les risques d’accidents de transport qui arrivent en tête des critères d’exposition identifiés par ces dirigeants (40%), devant les risques terroristes (17%) dont la perception continue de chuter depuis 2017 (57% en 2017, 23% en 2018). Enfin, les risques sanitaires restent le troisième critère d’exposition cité (13%) dans le contexte pré-épidémie de Coronavirus COVID-19 (les interviews ont été réalisées entre le 14 novembre et le 5 décembre 2019)

>>> L’étude présentée en vidéo-motion :

Des services dédiés perçus comme importants… mais peu nombreux

Les dirigeants d’entreprises estiment unanimement que les différents services liés à la sécurité des collaborateurs à l’étranger sont importants (87% pour l’assurance voyage ; 86% pour l’assistance et évacuation sécuritaire, 85% pour l’évacuation médicale).

Pourtant, de manière spontanée, plus d’une entreprise sur deux confie ne disposer d’aucun dispositif pour préparer les missions de salariés à l’étranger. Chez les dirigeants mentionnant des dispositifs spécifiques, la couverture – assurance notamment…- (14%), l’information sur le pays (6%), l’aide à la préparation – dont la sensibilisation et la formation risques et sécurité – (6%), ainsi que les informations relatives à la conduite de véhicules (5%), sont les plus cités.

Ainsi, seulement 40% des dirigeants déclarent compter dans leur entreprise une personne dont les attributions incluent la gestion de la sécurité/sureté des collaborateurs à l’étranger. Cette attribution est plus faible dans les petites entreprises (34%) et plus forte dans les grandes (46%), mais la tendance progresse nettement dans les entreprises de moins de 250 salariés (43% contre 34% en 2018). Néanmoins, certaines pratiques s’intensifient : en 2019, 63% des entreprises disposent d’une procédure de gestion de crise, contre 51% en 2018.

*Le 6e Baromètre de la sécurité des collaborateurs à l’international CDSE – AXA Partners France a été réalisé par OpinionWay auprès d’un échantillon de 300 dirigeants co-décisionnaires à propos de la sécurité/sûreté des salariés à l’étranger. Tous sont membres du CODIR d’entreprises françaises de plus de 50 salariés ayant envoyé au cours des 12 derniers mois au moins un salarié à l’étranger. Les interviews ont été réalisées du 14 novembre au 5 décembre 2019, avant le début de l’épidémie de Coronavirus COVID-19.

Téléchargez le baromètre ci-dessous :

Ces articles pourraient vous intéresser

La commission « Carrière-emploi-formation » (CCEF) du CDSE lance la phase 2 de son étude...

2 avril 2019 – Le Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises (CDSE),...

Commissions et groupes de travail

Les commissions et groupes de travail du CDSE, ouverts à tous les membres, sont le cœur de la réflexion du Club sur l’ensemble des problématiques qui impactent la sécurité-sûreté des entreprises.

Le réseau CDSE

Le CDSE a étendu son réseau auprès d’acteurs privés, publics et académiques qui participent à ses travaux. Il représente en outre les « donneurs d’ordre » et les « utilisateurs » au sein de différentes instances.

Les statuts

Le CDSE est une association loi 1901 à but non lucratif créée en 1995. Retrouvez la dernière version des statuts du CDSE adoptée par l’Assemblée générale extraordinaire du 15 septembre 2020.

Le règlement intérieur

Le CDSE s’est doté d’un règlement intérieur adopté par l’Assemblée générale extraordinaire du 20 septembre 2017 régissant différents points notamment en matière d’éthique et de déontologie.