Perte de vigilance

Écrit par HASSID Olivier

18 juin 2008

La sécurité est-elle une affaire sérieuse ? A en croire les derniers événements dans le monde, tout nous pousse à penser le contraire.


Au Québec, tout d’abord, le ministre des affaires étrangères, Maxime Bernier, a été contraint de donner sa démission pour avoir oublié des dossiers classés secret chez une ex-amie Julie Couillard, laquelle s’est empressée de révéler la distraction du ministre, en rapportant les faits en direct à la télévision. Tollé des parlementaires, embarras du premier ministre car il s’agissait de notes confidentielles concernant le dernier sommet de l’OTAN à Bucarest.

Au Brésil, ensuite, des petits délinquants sont parvenus à voler des ordinateurs qui possédaient des données relatives aux découvertes pétrolifères au large des côtes brésiliennes, données considérées comme secret d’Etat. Or ces délinquants ignoraient tout de la valeur des informations stockées sur les disques durs et avaient seulement recherché à voler ces ordinateurs pour les revendre au marché noir.

A Londres, enfin, des usagers ont découvert dans un train de banlieue britannique deux paquets d’études confidentielles « oubliés » par des agents du
renseignement anglais. D’après l’édition du 15 juin de the Independent on Sunday, une enveloppe contenant un rapport confidentiel sur la stratégie du ministère des finances pour combattre le terrorisme et le blanchiment d’argent a été retrouvée dans un train. Un voyageur a envoyé l’enveloppe à l’hebdomadaire dominical qui l’a remise à la police sans en révéler le contenu. Quelques jours auparavant, la BBC avait reçu une série de données sensibles ramassées dans un train de banlieue par un usager. Il est question notamment de la menace Al-Qaida.

Derrière le ridicule de ces différents épisodes, il faut y voir un manque de vigilance flagrant de la part de certains responsables. Il est certain que la modernité en est par partie responsable. Les NTIC (SMS, portable) amoindrissent nos facultés de concentrations et d’attention et représentent un fort danger pour la sécurité.

Dans ces conditions, les entreprises, les administrateurs doivent se demander sans plus attendre comment maîtriser l’utilisation de ces nouvelles technologies afin d’éviter la survenance de graves crises qui pourrait résulter d’une étourderie d’un de ces salariés.

Ces articles pourraient vous intéresser

L’année 2008 pourra être considérée par les entreprises comme l’année du big-bang.

(suite…)

La gestion des identités et des accès aux systèmes d’information deviennent une préoccupation...

Comme chaque année Patrick Haas (En toute Sécurité) et Marc Dumas (Business expression)...

Commissions et groupes de travail

Les commissions et groupes de travail du CDSE, ouverts à tous les membres, sont le cœur de la réflexion du Club sur l’ensemble des problématiques qui impactent la sécurité-sûreté des entreprises.

Le réseau CDSE

Le CDSE a étendu son réseau auprès d’acteurs privés, publics et académiques qui participent à ses travaux. Il représente en outre les « donneurs d’ordre » et les « utilisateurs » au sein de différentes instances.

Les statuts

Le CDSE est une association loi 1901 à but non lucratif créée en 1995. Retrouvez la dernière version des statuts du CDSE adoptée par l’Assemblée générale extraordinaire du 15 septembre 2020.

Le règlement intérieur

Le CDSE s’est doté d’un règlement intérieur adopté par l’Assemblée générale extraordinaire du 20 septembre 2017 régissant différents points notamment en matière d’éthique et de déontologie.